SCOOP !

 

Des médicaments contre le rhume augmentent le risque de problèmes cardio-vasculaires, selon le bulletin d’information Bip31.fr publié par le service de pharmacologie du CHU de Toulouse.

Noooon ?

Bin, si…

Ça fait longtemps que je mets mes clients en garde contre le risque qu’un vasoconstricteur (utilisé pour resserrer les tuyauteries dans le nez afin d’éviter au nez de couler) resserre aussi toutes les autres tuyauteries ! Y compris les artères qui nourrissent le cœur : les coronaires !

Et quand le cœur n’est plus nourrit, bin, c’est ça qu’on appelle un infarctus !

Échanger un rhume contre un infarctus (ou contre un AVC), c’est le risque que vient de découvrir ces derniers jours le docteur Emmanuelle Bondon Guitton, l’auteur de l’alerte lancée par le service de pharmacologie !

Les médicaments contenant de la pseudoéphédrine (par exemple : Actifed Rhume, Dolirhume, Humex Rhume, Nurofen Rhume, …) ont tendance à resserrer les vaisseaux sanguins, et donc, le cœur doit fournir beaucoup plus d’effort pour fonctionner et se fatigue très vite.

Merci, Emmanuelle, nous ne le savions pas ! :twisted:

 

Bon, ceci dit, BigPharma a déjà réagi pour expliquer que, bin, oui, le risque existe (ils ne vont quand même pas renier le service de pharmacologie du CHU de Toulouse), mais qu’il est « très faible » : on ne compte qu’un cas pour un million de personnes !

1 cas par million ? Imaginons qu’un Français et un Belge sur dix chopent un rhume cet hiver, et que chacun prenne un machin chimique pour empêcher le nez de couler, ça fait quand même dans les 7-8 millions de personnes concernées.

Ce qui ne fait « que » sept ou huit personnes qui vont se choper un infarctus, selon leurs statistiques (je n’ai pas vérifié si le chiffre d’un cas par million n’était pas, comme c’est souvent le cas, un – gros – poil sous-évalué, mais, bon, admettons qu’il soit réel et que les labos pharmaceutiques se mettent à ne plus mentir).

Ça va faire une belle jambe à ces sept-huit personnes qui vont se choper un infar parce qu’ils ont essayé de « guérir » un rhume !

Surtout que la toubib qui a lancé l’alerte, Emmanuelle Bondon Guitton, annonce que, lorsque des complications se présentent, elles sont extrêmement graves (ha bon ? un infarctus ou un accident vasculaire cérébral, C’EST grave ? vous faites bien de nous le dire, docteur, nous ne le savions pas).

 

Alors ?

Bin, alors, oui, je sais, c’est ennuyeux d’avoir le nez qui coule…

Mais dites-vous que si votre nez coule, c’est qu’il y a des crasses à évacuer. Si vous coupez artificiellement cet écoulement, lesdites crasses vont rester dans votre organisme.

Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

Ne vaudrait-il pas mieux laisser couler, voire carrément aider l’évacuation ? En « sniffant » de l’eau salée, par exemple ? Ça va nettoyer vos narines, et évacuer pas mal de crasses !

La recette ? De l’eau… Une petite tasse d’eau légèrement tiédie. Et une cuillère à café de sel. Du sel marin, naturel. Un peu d’eau dans le creux de la main, et snirrffff ! Vous aspirez par une narine. Vous le faites deux-trois fois de chaque côté. Ou vous l’injectez avec une seringue (sans l’aiguille !). Ne vous tracassez pas si vous avalez (si ça repasse dans votre gorge) : il ne s’agit que d’eau salée … et de mucus dont, de toute façon, vous en avalez déjà des litres à longueur d’année ! Et les crasses qui seront dans le mucus, elles seront digérées dans votre estomac !

Coût de ce soin (disons quatre-cinq fois par jour, durant cinq jours) : moins d’un euro.

Ou alors, vous décidez d’enrichir les labos pharmaceutiques en leur achetant du sérum physiologique ou du « stérimar », c’est-à-dire de l’eau salée en bouteille… Le même produit, mais plus « moderne » et … un tout petit peu (si peu…) plus cher : plus de 80 euros le litre ! Ici, par exemple…

 

Ha, oui, et si vous avez le bord des narines qui devient rouge, qui « pique », voire qui saigne (bin oui, quand le nez coule longtemps et souvent, ça peut irriter le bord de la narine) ?

Tant qu’il ne s’agit que d’une simple irritation, essayez de mettre une minuscule gouttelette de Baume d’Aiguebelle juste au bord de la narine. Ça va nourrir la peau et les huiles essentielles contenues dans le baume vont faire du bien à vos fosses nasales…

Et si ça saigne ? Utilisez à la place la même quantité de « Derma Jouveau ». Excellent aussi pour la peau, ça va aider à la cicatrisation (mais ça ne fera pas d’effets dans vos fosses nasales : déposez une minuscule noisette de Baume d’Aiguebelle sur le haut de la poitrine, comme vous le feriez avec du Vicks).

 

Et puis, pensez au magnésium…

Une bouteille d’eau d’un litre et demi, 20 grammes de sel (de magnésium), et vous videz votre bouteille en trois jours (1/2 litre par jour : une gorgée toutes les deux heures, environ)…

Mais le magnésium, on en reparle bientôt… ;-)

 

 

Bon hiver sans rhume !

 

 

 

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.