Vous êtes porteur d’actions SANOFI ?

Oui ?

Voici deux bonnes nouvelles, alors…

Non seulement SANOFI met des centaines de personnes au chômage (et donc, ils vont faire des économies de plusieurs dizaines de millions par an, et donc, les parts des actionnaires vont augmenter d’autant), …

… mais en outre, ce grand empoisonneur laboratoire pharmaceutique amène périodiquement sur le marché de nouveaux produits, tous pires meilleurs les uns que les autres.

Tellement meilleurs, d’ailleurs, qu’on se demande comment il se fait qu’il reste encore un seul malade sur cette planète, et comment l’humanité a pu survivre durant des millions d’années sans l’aide désintéressée de SANOFI…

Mhhh ? Ha ? On me souffle dans l’oreillette que, si des gens sont encore malades, c’est leur faute, parce qu’ils ne consomment pas assez de médicaments, et que c’est aussi à cause de méchants naturopathes-gourous-coupables-de-dérives-sectaires qui prônent des soins naturels alors qu’il n’y a que la grrrrrande industrie chimico-pharmaceutique qui puisse sauver le monde !

Heuu, oui, mais alors, comment se fait-il qu’au plus la courbe de consommation de médicaments chimiques augmente, au plus augmente, en parallèle (avec juste quelques mois, ou quelques années de retard), la courbe des malades ?

« … » Ha ? Tiens ? Une panne d’oreillette, peut-être ?

On n’a pas de réponse (politiquement correcte) à cette question pourtant pertinente : pourquoi est-ce qu’au plus le chiffre d’affaire des labos pharmaceutiques augmente (d’abord), au plus le nombre de malades augmente … ensuite ?

On pourrait comprendre le contraire : pour une raison X ou Y (je ne sais pas, moi, une invasion d’un virus extra-terrestre, peut-être), les gens seraient de plus en plus malades, à la suite de quoi, big-pharma proposerait de plus en plus de solutions pour les soigner… Mais non, ce n’est pas dans ce sens-là que ça fonctionne… Curieux, non ?

Pire : au plus big-pharma propose de vaccins, au plus il y a de malades dans le monde ! Pourtant, un vaccin, c’est censé protéger contre des maladies, non ? Or, au plus on met dans le commerce des produits pour se protéger de maladies, au plus le nombre de malades et de maladies augmente ! Encore plus curieux, non ?

Mais c’est « le hasard », probablement…

 

Bref, quoi qu’il en soit, les actionnaires de SANOFI ne vont pas mourir de faim cette année…

Je vous disais, voici quelques jours, que les booooonnes boissons chimiques issues d’un partenariat entre SANOFI et COCA COLA allaient arriver dans les pharmacies françaises dans quelques semaines, et aujourd’hui, je vous annonce, avec toute la consternation joie que cette excellente nouvelle peut faire naître en moi, que SANOFI s’est vanté ce 18 octobre qu’il allait mettre en vente un nouveau poison vaccin !

Ce serait marrant (si ce n’était si tragique) de constater que le labo annonce la mise prochaine sur le marché de ce vaccin, alors qu’il (le vaccin) est encore soumis à l’approbation des instances de santé : le laboratoire aurait-il passé des accords secrets avec l’Europe, qu’il puisse, avant que la décision ne tombe, déjà annoncer la mise en vente prochaine ? Passons… Une magouille de plus ou de moins ne va rien changer…

 

Donc, oui, mesdames z’et messieurs, SANOFI sort de son chapeau un « nouveau » produit !

Un vaccin !

Et les vaccins, chez SANOFI, c’est comme les shampooings dans les pubs ! Il y a eu les shampooings qui lavaient les cheveux. Puis il y a eu les shampooings deux en un, qui lavaient les cheveux et les démêlaient. Je ne sais pas où l’on en est dans les shampooings (trois en un ? quatre en un ?), mais aujourd’hui, chez SANOFI, nous en sommes aux vaccins SIX EN UN ! C’est-à-dire que l’on injecte six saletés bons produits chimiques en même temps chez des gamins qui ne nous ont rien fait !

Ha, oui, j’oubliais de vous le dire : c’est un shampooing vaccin pour les bébés !

Comme l’annonce fièrement SANOFI par la voix du docteur Jean-Paul Kress, « le nouveau vaccin hexavalent est le seul vaccin sous forme liquide 6-en-1 prêt à l’emploi (sans reconstitution) pour la protection des nourrissons contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la poliomyélite et les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b ».

Rien que ça ? Et y’a rien contre l’ingestion accidentelle d’un cube Lego ou contre les morsures de poisson rouge, tant qu’à faire ? Purée, j’vous dis pas l’état du système immunitaire des pauvres gamins après une telle injection !

Jean-Paul Kress en rajoute une couche en précisant que « grâce à ce nouveau vaccin hexavalent, Sanofi Pasteur possède maintenant un large portefeuille de vaccins pédiatriques, qui représentent autant de solutions pour les médecins et les enfants ».

Quel beau mot utilisé bien à propos : « portefeuille » !

« On » m’a encore reproché voici quelques jours d’avoir osé dire publiquement que je trouvais criminel que les labos pharmaceutiques (et les professionnels de la santé en général, pas rien que les marchands-de-soupe-chimiques) s’intéressaient plus à la santé de leur portefeuille (d’actions) qu’à la santé des malades… Vous voyez bien que JPK[1] parle lui aussi de « portefeuille » quand il parle de son boulot…

 

Mais, dites-moi (allez-vous rétorquer si vous suivez de près les aventures des booooons vaccins de SANOFI et de leurs complices), n’y avait-il pas déjà un vaccin hexamachin … ?

 

Hé bien, oui, il existait effectivement un précédent vaccin hexavalent, l’Hexavac.

Un vaccin qui fut mystérieusement retiré de la vente sous un fallacieux prétexte d’inefficacité (« inefficacité » ? alors que ledit vaccin avait réussi, paraît-il, tous les tests haut la main et était validé par l’Agence Européenne du Médicament ?)[2] juste après qu’il se soit retrouvé impliqué dans plusieurs décès par œdèmes cérébraux de nourrissons.

Mais, évidemment, ce sont uniquement les mauvaises langues qui ont vu un quelconque rapport entre ce boooon vaccin (retiré précipitamment des rayons en septembre 2005) et cette pathologie dans laquelle le sang des vaisseaux sanguins du cerveau se répand dans tout le cerveau du bébé, provocant des modifications de textures qui furent parfaitement bien visibles lors des autopsies !

 

Bon, vous savez quoi ?

Je vais dîner, moi…

Ça me fera (peut-être) oublier toutes ces histoires de vaccins, de labos, de lobbies, de criminels, de décès d’enfants dont les parents ont cru aux mensonges de gens détenant une « certaine autorité » en matière de santé, …

Mais que ça ne vous empêche surtout pas de vous faire vacciner, et de faire vacciner vos enfants, évidemment ! Je ne voudrais surtout pas qu’à cause de moi, vous ou vos enfants passiez à côté de ces boooons cocktails chimiques qui sont censés vous faire tant de bien (et qui font surtout beaucoup de bien au portefeuille de JPK et de ses complices collègues) !

Bon appétit !

 

 

 



[1] JPK ? Ça ne vous fait pas penser à une arme, ça ? Un « Jag Panzer Kanon » ? Un char chasseur de chars… Si je me rappelle bien, il y avait ce genre de chars à Arlon, chez les Chasseurs à Pieds… Un « hasard-qui-tombe-bien » parmi d’autres…

[2] Bon, alors, faut savoir… Ou bien on nous a menti en disant, lors de sa commercialisation, que le vaccin était hyper-efficace, ou bien on nous a menti quand on l’a retiré précipitamment des ventes sous prétexte qu’il ne serait pas efficace. Et s’il était juste inefficace et pas mortel pour deux sous, pourquoi le retirer si rapidement des pharmacies ? Après tout, s’il n’était pas dangereux, tout ce que les gamins (à qui on aurait continué d’inoculer cette substance) risquaient, c’était de sentir une piqure au moment de l’injection et rien d’autre, non ? Mensonge, mensonge, quand tu nous tiens ! Mensonge, et pognon !

 

 

 

 

 

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.